Le Caroux

Le Caroux (prononcez Carouxxx !)

Vue sur la plaine bitteroise depuis le Massif du Caroux

Planté majestueusement dans le nord ouest de l’Hérault, le massif du Caroux dresse ses contreforts granitiques vers le ciel, l’atteignant presque de ses pointes acérées. Découpé en gorges sinueuses propices au canyoning, flanqué de falaises aménagées pour l’escalade, pourvu d’un large plateau où filent les groupes de mouflons.

Sauvage à souhait, le Caroux est l’harmonie du minéral et du végétal. Vu de loin, il semble impraticable, pourtant en s’approchant, le visiteur découvre une multitude de sentiers ancestraux, taillés à main d’homme pour le commerce ou la culture, un vaste réseau qui conduit aux plus surprenantes vues qu’il soit donné de contempler. En randonnant ou en courant, on ne peut être qu’émerveillé par ces ravins profonds, par ces pierriers ou ces pics insaisissables, ces cascades et ces rencontres furtives avec un animal.

C’est naturellement un lieu privilégié pour s’exercer au trail, de par la rudesse du terrain, l’incessant changement de relief, la technicité des traces. L’aménagement et la signalétique permettent de s’y engager, avec toujours une notion de semi auto suffisance indispensable. C’est dans ce massif, qu’année après année j’ai formé mon corps à ce sport exigeant, jusqu’à atteindre récemment la première place du circuit mondial d’ultra trail.

Le Caroux, terre de trail par excellence, mais pas seulement : il est aussi une invitation à la détente sur les berges de ses torrents, et répond à ceux qui aiment un rapport étroit avec la nature pourvu qu’il soit accompagné d’un effort à produire.

Antoine Guillon, novembre 2015