Interviews 2012

A quelques semaines du départ, nous avons demandé à certains coureurs, de l'élite et du peloton, de se prêter au petit jeu des questions-réponses.

Vous en trouverez ici régulièrement.

Antranik PAPAZIAN

Sur les circuits du trail depuis les débuts de la discipline en France, Antranik PAPAZIAN a participé à un grand nombre d’entre eux. Figure connue bien au-delà des Bouches du Rhône, ce trailer V3 très sympathique et toujours souriant a bien voulu répondre à quelques questions :

 

1-     Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

En 1998, le Trail a pris la suite du VTT que je pratiquais en compétition. Donc cela fait environ 14 ans que je cavale dans les collines. J’ai toujours pratiqué des sports de plein-air en compèt depuis l’âge de 15 ans (kayak / càp / vtt) et je n’ai aucune raison de m’arrêter. Dans la pratique du trail, j’aime l’effort gratuit dans les collines, la liberté en plein air, la découverte de nouveaux paysages, le partage avec des copains.

2-     Quel sera ton programme 2012 ?

Mes rendez-vous en 2012 : trail de la Ste Baume / l’Ardéchois / 6666 / Montagn’hard .

3-     En 2010 et 2011, tu as dû t'arrêter à Lamalou. 2012 sera la bonne. A présent que tu connais le terrain, quelle sera ta gestion de la 6666 Occitane ?

En 2010, je me suis arrêté à Lamalou sur problème gastrique et en 2011 après une entorse avec arrachement osseux au trail de la Ste Baume, j’étais accompagnateur de Françoise également jusque Lamalou et sur Vieussan- l’arrivée. Je fais tout ce qu’il faut pour que 2012 soit la bonne. Pour aborder la 6666 dans de bonnes conditions, il faudra arriver frais et tenir compte des conditions météos de début juin, aborder la première partie jusque Lamalou calmement, faire le dos rond dans le Caroux et autres montées, prendre du plaisir dans les descentes sans me griller et suivant mon état à Vieussan faire un finish et tout donner jusqu’à l’arrivée.

4-     Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

Une sortie Off avec Yoyo (Lionel PLANES) et quelques copains dans le Ventoux fin janvier 2005 : nous avons pris une tempête de neige au sommet (1912m), il y avait de la glace partout, un vent à nous emporter, une température négative et un  ressenti frisant -10° !

5-     Ta plus belle émotion sur un trail ?

J’ai vécu 2 grandes émotions en trail, une bonne et une moins bonne. La première fut mon arrivée au stade de La Redoute en 2004 et la seconde en 2009, au Grand Raid du Mercantour lorsque nous avons découvert que nous venions de perdre 1 traileuse et 2 traileurs.

6-     Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

Je souhaite que tous les participants (et pas concurrents) vivent ce grand rendez-vous dans la bonne humeur avec un esprit sportif digne de ce nom.

Palmarès : aucun significatif, juste ma participation à de nombreux trails (GRR, Gd Raid du Mercantour, Templiers, GR73, Ste Victoire, Ste Baume, Aubrac, Saintélyon, etc…)

Nathalie LE FLANCHEC

Habituée des podiums, Nathalie LE FLANCHEC, comme bon nombre d’entre nous, pratiquait d’autres disciplines sportives avant de se lancer dans le trail. Cette athlète du sud de la France vient découvrir la 6666 Occitane.

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

Par hasard et grâce à un collègue de travail qui était bénévole dans un trail près de chez moi (Trail de Lambesc en Provence), je me suis donc inscrite sur ce trail de 31kms et 1200mD+ en 2003. Mais ayant toujours été sportive (plus de 20 ans de basket dans le joli village de Rousset où est maintenant organisé le Trail de la Sainte Victoire, beaucoup de montagne et ski avec un papa savoyard issu du massif des Bauges, puis un peu de triathlon et de running), j'ai donc fini ce trail 7ième féminine avec les jambes un peu dures mais le plaisir et la satisfaction étaient bien là. La liberté, le plaisir, l'envie de faire mieux, la découverte, la beauté des paysages, la gestion/compréhension de l'effort m'ont poussée à continuer.

2) Quel sera ton programme 2012 ?

J'ai commencé par les cross courts où j'ai pu accéder à la 1/2 finale France (malgré un problème d'ischio qui m'a beaucoup gênée). Puis le Trail de Lambesc près de chez moi (on reste fidèle), peut-être la Vertical Race à Puyloubier le 7 avril, l'Ardéchois fin avril, la 6666 début juin et l'UTMB® fin août.


3) Quelle raison t'a décidée à t'inscrire sur la 6666 Occitane ?

En préparation à l'UTMB®, j'étais à la recherche d'un ultra et celui-ci était bien positionné dans le calendrier (il laisse du temps pour se reposer avant de repartir dans l'entraînement et être prête pour fin août). La distance et le dénivelé convenaient également et des coureurs l'ayant déjà fait n'ont donné que des avis positifs.

4) La 6666 Occitane est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Pas pour l'instant. Cela sera fait en fonction de plusieurs paramètres.

5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

Lors de la TDS 2011, une erreur de parcours à la sortie du ravitaillement du Cormet de Roselend (où je venais de prendre la 2nde place féminine). Je file tout droit au lieu de bifurquer sur la gauche. Et je monte confiante mais en trouvant que le balisage manquait. Je regarde tout autour de moi et que vois-je : les coureurs en tout petit de l'autre côté. Je râle au possible, je rebrousse donc chemin, redescends le plus vite possible tout ce que je venais de monter et récupère enfin le bon chemin qui monte vers le Col de la Saulce. Au total je perds 17min, fais 2kms en plus et perds 2 places. Puis j'arrive à remonter sur la 3ème féminine que je double au ravitaillement des Contamines. Donc toujours être très vigilant même avec un excellent balisage et ne jamais lâcher.

6) Ta plus belle émotion sur un trail ?

Ma première participation à un ultra : la CCC® en 2009 et la TDS en 2011 (3ème F et 1ère Française)

7) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

Toujours prendre du plaisir dans ce que l'on fait que ce soit en entraînement ou en compétition. Faire SA course, surtout s'il s'agit d'un ultra, et non en fonction des autres.

Palmarès :

1/2 finale France cross court 2012 ; 3ème F et 1ère Francaise TDS 2011 ; 1ère F Vertical Race de Puyloubier 2011 ; 2ème F Aravis trail 2011 (avec une très belle entorse) ; 3ème F 34kms Ardéchois 2011.

Jacques SAUVETTE

Quand il y a de la bonne humeur dans le peloton, Jacques SAUVETTE n’est pas loin ! Il porte bien son nom, toujours par monts et par vaux, et nous avons réussi à l’attraper pour vous le présenter avant ce premier départ du Grand Raid Occitan.

1)  Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

J’ai arrêté de fumer à 49 ans. Comme beaucoup je me suis mis à trottiner avec des amis sur les chemins de ma montagnette, puis je les ai accompagnés sur des courses départementales. 3 mois après je faisais mon premier trail de 32 kms à Anduze…puis 3 mois plus tard, le 65 kms de la course aux Etoiles du Vigan. J’enchaînais le mois suivant avec le 73 kms des Citadelles….Une passion était née ; au-delà de mettre un pied devant l’autre, la montée d’adrénaline avant le départ, les rencontres, les retrouvailles et l’intensité du moment de l’arrivée me poussent vers ces courses. Et bien sûr les paysages traversés  font partie aussi de ce besoin ... sinon, autant rester à courir simplement dans mes sentiers près de chez moi.

2)  Quel sera ton programme 2012 ?

Après une année 2011 pleine de doutes sur mes possibilités de continuer à courir  …la 6666 fut ma dernière course, car même si je me suis présenté sur le GRP  fin août, je n’y ai fait qu’une courte randonnée jusqu’au Cabaliros.

Cette année je la gère donc  au jour le jour … Grosse galère en décembre pour finir l’Hivernatrail et ses 35 kms ; j’ai eu un grand plaisir, malgré les conditions météo, à parcourir le massif de la Clape et les 50 kms du Gruissan Phoëbus trail et d’enchaîner le week-end suivant le 85 kms de la nuit des Ruthènes à Rodez. Je serai sur le 105 kms de l'Ultra TransAubrac Mais au-delà du Grand Raid Occitan rien n’est programmé…peut-être un 24 heures à Aulnat cet hiver...ou la côte d'Opale ou la baie d'Audierne ou....et ...les envies ne manquent pas !!!!!

3)  Finisher en 22h37 en 2011, comment as-tu vécu cette édition humide ?

Très très bien !!! C’est en fait une autre forme de motivation que d’avoir une météo difficile, cela me convient bien, pour preuve mes 4 participations aux Citadelles…les seuls « bémols », c’est évidemment d’avoir eu un parcours écourté et un horizon quelque peu bouché.

4)  Quelle raison t'a décidé à t'inscrire sur le Grand Raid Occitan cette fois ?

Une belle 6666 l’année dernière, toute en retenue pour me préserver…je m’étais promis, si ma santé me le permettait,  d’y revenir…Une crainte? la chaleur de juin…j’aime mieux la pluie, le froid et le vent …mais comment résister aux 149 Kms annoncés surtout si ceux-ci partent du Salagou et traversent le cirque de Mourèze !!!

Sincèrement, je souhaite vraiment un beau temps afin que les trailers du GRO profitent de ces sites magnifiques.

5)  Comment vas-tu gérer le Grand Raid Occitan ?

Je suis un petit coureur de fond de peloton, un habitué des gruppettos…alors rester en dedans, ralentir encore, profiter des rencontres, des sourires des bénévoles et comme d’habitude les taquiner un peu …et arriver sans casse, voire même en pleine forme pour regarder le calendrier avec envie !!

6)  Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

Une anecdote qui me poursuit un peu : parti un peu fort sur une édition du trail aux Etoiles, je me suis assis pour attendre un ami …je me suis endormi et comme je n’étais déjà plus très lucide lors de mon arrêt, j’étais hors parcours….personne n’a pu me réveiller et après avoir retrouvé mes esprits et … mon chemin, j’ai fait le forcing pour arriver au poste suivant où enfin serein…j’ai pu me rendormir.... avant que les bénévoles me ramènent avec eux …

7)   Ta plus belle émotion sur un trail ?

- La plus belle …sans aucun doute mon arrivée lors de mon premier trail long, ma première course aux Etoiles, en partie de nuit, en compagnie de Francis De Stefani …

Mais aussi le suivant …Et comme toujours le départ du prochain

- Mais la plus grosse émotion qui m’étreint toujours reste le Mercantour 2009 …Mes pensées sont souvent là-haut …où avec Francis, nous avons eu la chance de pouvoir faire demi-tour .

8)  Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

Dans ce plaisir souvent égoïste, pensons à partager un sourire …

Rappel de palmarès :

65 kms Course aux étoiles- Le Vigan

73 kms Les Citadelles Cathares -Lavelanet

100 kms les aventuriers du bout de la Drôme- Crest

100 kms les dentelles de Montmirail Ventoux- Gigondas

100 kms de Millau

Et bien sûr la 6666 !!!!!

Renaud ROUANET

Membre du team Lafuma, Renaud ROUANET est un coureur performant qui partage facilement sa passion du trail. Natif de l’Hérault, il vient souvent courir dans le massif du Caroux. La 6666, on peut dire qu’il connaît !

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

J'ai réalisé ma première course en 2001 sur le petit parcours (23km) des Drayes du Vercors. A ce moment-là je ne courais pas souvent et le mot "Trail" était quasi inconnu pour moi.

Il pleuvait, les conditions n'étaient pas top et j'en garde un souvenir plutôt "piquant" pour une première.

Ce sera réellement en 2003 où je finis 23ème de ces mêmes Drayes version 28km que le "Virus" m'a contaminé.

Et depuis, c'est simplement le plaisir d'arpenter les sentiers et de se surpasser dans des environnements souvent magnifiques, qui me pousse à poursuivre sur ce chemin...

2) Quel sera ton programme 2012 ?

Pour 2012, petit passage au sommet du Ventoux ce dimanche 25 mars, suivra  le Trail de l'Ardéchois version 98km fin avril avant la première course "objectif": la 6666 Occitane version 118km de bonheur.

Suivra ensuite le Trail de Verbier St Bernard (la traversée de 65km) pour arriver au grand rendez-vous de la saison: L'UTMB®.

Si tout s'est bien passé d'ici là, j'espère pouvoir finir la saison sous le soleil de la TransMartinique.

3) Quelle raison t'a décidé à t'inscrire sur la 6666 Occitane en solo, après tes victoires en relais de 3 en  2010, et de 2 avec Dawa Sherpa en 2011 ?

C'est la course "Dé moun Païs" et après deux participations en relais de 3 puis de 2, il ne me restait plus qu'à me lancer en solo !

4) La 6666 Occitane est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Oui, je pense faire une première partie le plus sage possible jusqu'à Lamalou, pour attaquer le Caroux à 100% de mes moyens en faisant très attention à ne pas trop laisser de cartouches dans les trois grosses descentes : Colombières, Sentier des Gardes et Montahut, afin d'arriver à Olargues avec suffisamment de jambes pour la fin qui n'est pas donnée et où l'on peut faire la différence.

5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

Oui, plutôt des bons souvenirs, dans le Caroux justement, où lors d'une de mes premières sorties trail dans ce massif j'ai découvert des paysages magnifiques de bruyères et genêts en fleurs, au milieu desquels gambadait un petit troupeau de mouflons de toute beauté.

A cette époque, je réalisais qu'en ayant grandi à pas plus de 10-15 km de là je ne connaissais pas cette montagne merveilleuse. Et c'est grâce au trail que je la découvre aujourd'hui.

6) Ta plus belle émotion sur un trail ?

Sans aucune hésitation, l'arrivée dans les rues de Chamonix avec mon petit garçon dans les bras lors de ma 2ème place à la CCC® 2008.

7) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

Attention à votre sécurité, je pense que tout le monde doit être conscient de l'aventure dans laquelle il se lance (attention au risque de fortes chaleurs début juin), et profitez de la course, de l'organisation au top, et surtout, faites vous PLAISIR !!!

Rappel de palmarès

2ème Grand Raid du Mercantour 2007, 2ème CCC® 2008, 4ème TDS 2009, 2ème Endurance Trail 2010, et vainqueur en relais de 3 l'Occitane 2010 et en relais de 2 en 2011.

Susan BROCKLEBANK

En 2011, Susan BROCKLEBANK terminait la 6666 Occitane dans le dernier groupe de 4 coureurs. En maîtrisant son allure pour profiter des épreuves, elle s’offrira encore de belles aventures en 2012, dont le Grand Raid Occitan.

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

Dans les années 2007 et 2008, j’ai fait quelques trails locaux avec des amis, près de chez moi et pas loin de la France. Ces « amis trailers » m’ont parlé de « la Diagonale des Fous » et cela m’a beaucoup intéressée. J’y étais en 2008 !

2) Quel sera ton programme 2012 ?

Je pars en Grèce la semaine prochaine pour participer à l’évènement “Day Runners” (pour les 6 jours du 29 mars au 4 avril, ndlr). Ensuite le Grand Raid Occitan et puis l’UTMB® en août.

3) En 2011, tu as terminé la 6666 Occitane en 29h40 dans le dernier groupe de 4 finishers. Comment as-tu vécu cette aventure ?

Ce fut une super expérience. J’ai eu la chance de rencontrer des gens vraiment gentils et j’ai pu courir tout le temps avec quelqu’un. Les conditions météo n’étaient pas aussi amicales, mais les concurrents et les organisateurs, eux, l’étaient ! C’était vraiment bien de finir ensemble avec un petit groupe et avec un accueil aussi chaleureux.

4) Quelle raison t'a décidée à t'inscrire sur le Grand Raid Occitan cette fois ?

Je voulais voir cette magnifique région, par beau temps. Je reste optimiste. Et aussi, j’ai de bons souvenirs de l’année dernière. La programmation est parfaite également.

5) Le Grand Raid Occitan est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Pas vraiment de stratégie. J’espère que mon experience m’aidera. J’espère apprendre de chaque course et m’améliorer à chaque fois.

6) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

Un jour, en allant à une course, nous nous sommes perdus et avons raté le départ. Avec mon ami, nous avons décidé de chercher l’un de nos autres amis, qui participait également et du coup de prendre un bon petit déjeuner  tranquille quelque part. Comme nous nous approchions du départ, notre ami arriva en courant vers nous avec nos dossards. Il avait convaincu les organisateurs de nous laisser prendre le départ après les autres. Nous avions la pression, pour essayer de recoller au groupe. Je ne serai plus jamais en retard !

7) Ta plus belle émotion sur un trail ?

J’aime courir quand l’obscurité laisse la place à la lumière du petit matin.

8) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

Continuez de courir et de sourire :) Nous avons la chance d’être capable de le faire.

Rappel de palmarès :

Diagonale des Fous 2008, UTMB® 2009, TDS 2011.

Bruno BAREILLES

Il a le pied montagnard, il est très endurant, Bruno BAREILLES sera un des grands favoris de la 6666 Occitane. Une course qu'il considère assez plate !... De quoi faire s'étrangler Renaud ROUANET, maître du Caroux !

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

Durant les nombreuses saisons de raids multisports, avant de plonger en 2009 pour une majorité de trails. La motivation ? quand on est un gamin comme moi c'est facile, (46 printemps en août le jour du GRP). Sinon plus sérieusement, la rencontre avec d'autres personnes, avec d'autres endroits (comme le tien que je ne connais pas) et avec soi même.

2) Quel sera ton programme 2012 ?

En ultra, l'Euskal sur 2 jours avec Julien JORRO (2x50 km), la 6666, l'Andorre (Ultra Mitic, 112 km), le GRP et la « diag », j'espère.

3) Quelle raison t'a décidé à t'inscrire sur la 6666 Occitane ?

Changer de coin.

4) La 6666 Occitane est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Circuit plutôt plat à la vue de mes autres courses, donc il va falloir courir et surtout ne pas se perdre, qui est ma plus grande crainte quand on ne connaît pas. Sinon pas de stratégies particulière à part le finir dans un état digne.

5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

Ma rencontre il y a 3 jours face à face avec un sanglier où j'ai tellement eu peur que j'ai gueulé après être tombé en me disant : «ça y est, ton compte est bon ! »

6) Ta plus belle émotion sur un trail ?

Ma première victoire devant 2 messieurs que je respecte énormément Gil BEISSEYRE et Christophe BASSONS

7) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

Qu'ils ne m'en veuillent pas si je ne les reconnais pas car je n'ai pas la mémoire des visages et des noms. Peut-être la sénilité qui arrive...

Rappel de palmarès :

1er Andorra Ultra trail 112 km 2011

Didier LARIDON

Résident à Nantes, habitué des longues distances, Didier LARIDON s’attaque au Grand Raid Occitan. Nouvel ultra, nouvelles découvertes.

 

Mon domaine de prédilection est plutôt les courses de longues distances semi-plat vu ma région.

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

J'ai débuté le Trail en 2006, marre du bitume, envie de voir la nature. Ma motivation pour continuer à faire du Trail est la découverte de nouvelles régions, ainsi que de la convivialité entre coureurs.

2) Quel sera ton programme 2012 ?

Mon programme 2012 est le suivant: Ultra Trans Aubrac 105km, Grand Raid Occitan, et après peut-être les Hospitaliers ou ultra des Templiers. Fin de saison pas encore vraiment définie.

3) Quelle raison t'a décidé à t'inscrire sur le Grand Raid Occitan ?

Les raisons qui m'ont décidé à m'inscrire sur le Grand Raid sont les suivantes : une course ultra de printemps dans une très belle région méconnue et poussé par un collègue Franck Maidon qui est heureux d'avoir participé à la 6666 2011.

4) Le Grand Raid Occitan est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Vu le dénivelé et la distance, je compte rester sage, en-dedans pendant les 50 premiers kilomètres, vu les grandes difficultés qui suivent.

5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

En 2006, sur le semi-raid 86km du golfe du Morbihan sous 35°, une erreur de balisage au 25ème km m'envoie parmi les champs de maïs, je décide de faire demi-tour après quelques kilomètres en étant 200ème sur 500. Gros doute pour la fin course voir abandon. Durant tout le reste de la course je vais remonter dans le classement jusqu'à finir 7ème sur 500, euphorique mais entièrement mort de fatigue.

6) Ta plus belle émotion sur un trail ?

Ma plus belle émotion fut ma victoire sur la Translayon 85km avec un sprint final au côté d'un autre concurrent sur 2km à 17km/h.

7) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

Sagesse et savoir attendre dans les course d'ultra.

Rappel de palmarès : 4ème Raid du Golfe du Morbihan 177km, vainqueur Translayon, double vainqueur Raid de l'Estuaire, vainqueur 12h de Rennes 2011, 7ème semi-raid du Golfe, 2 fois UTMB®, Ultra des -Templiers et plusieurs podiums sur trails régionaux.

Jean-Claude MATHIEU

Après une saison 2011 qui a révélé ses très bonnes aptitudes sur l’ultra, Jean-Claude MATHIEU se lance sur le Grand Raid Occitan.

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

J'ai débuté le trail en 2006, de 1988 à 1997 j'ai fait de la piste et des couses sur route, ainsi que des cross l'hiver. Ensuite ma vie à changé pour avoir trois enfants. En 2006 après une grosse saison de ski de piste et sous la motivation de ma nouvelle compagne, je me suis inscrit au marathon du Mont Blanc. Ma 9ème place au scratch m'a sûrement redonné goût à la compétition, et le paysage au trail.

2) Quel sera ton programme 2012 ?

En 2012 après avoir fini ma première saison de ski d'alpinisme, j'ai prévu :

- 13/04 Trail du Salève

- 15/04 trail de Buis-les-Baronnies, Drôme

- 1/06 le Grand Raid Occitan

- 29/06 UltraTrail dans les Dolomites

- 22/7 skyrace Briançon

- 31/08 UTMB®

3) Quelle raison t'a décidé à t'inscrire sur le Grand Raid Occitan ?

La raison pour m'inscrire au Grand Raid c'est que connaissant Antoine, la course ne peut être que fantastique !!

4) Le Grand Raid Occitan est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Aucune stratégie, mis à part essayer d'être raisonnable au départ, ma première expérience de l'UTMB® me servira sûrement.

5) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :6) Ta plus belle émotion sur un trail ?5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

J'espère franchement me faire plaisir sur ce trail !!

Rappel de palmarès : 6è trail Verbier St Bernard, 23è UTMB® 2011

Dez CEPISUL

Premier finisher martiniquais de la Transmartinique 2011, Dez CEPISUL a gagné sa place sur la 6666 Occitane. Plutôt habitué des climats chauds et humides, le pied agile, il pourrait bien être à l’aise sous notre soleil méditerranéen…

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

Il y a 4 ans sur un Raid mythique de 40 Km, juste par curiosité. Je continue pour le goût de l'effort, la volonté de me dépasser, le contact avec la nature et pour la découverte de nouveaux sites, et l'ambiance de ces courses…

2) Quel sera ton programme 2012 ?

Les deux courses jumelées : la 6666 Occitane et la Transmartinique.

3) Comment t'entraînes-tu sur les terrains martiniquais, entre chaleur, jungle et mangrove ?

Des sorties simples et régulières de 2H00 à raison de 3 à 4 fois par semaine et un trail de 3H00 par mois.

4) La 6666 Occitane est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Partir, gérer et finir. D'autant que j'ignore tout de ce trail.

5) Ta plus belle émotion sur un trail ?

A chaque fois, c'est l'arrivée qui est quelque part une victoire sur soi-même.

Rappel de palmarès :

- 7ème de la Transmartinique 2010

- 5ème du Tchimbé Raid 2011

- 8ème de la Transmartinique 2011

Véronique CHASTEL

Spécialiste des raids, championne de France de triathlon, Véronique CHASTEL découvre le trail en 2009. Vainqueur de la 6666 Occitane 2011, son retour en 2012 est très attendu.

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

Le déclic fut l’unique édition de la « piste des seigneurs » en 2009, un trail nocturne entre Rodez et Millau que j’avais gagné avec facilité devant Karine Herry ;  je me suis dit que sur des trails longs j’avais le mental et les « cannes » pour réussir : étant passée par le triathlon et les raids, c’était une évolution logique.

2) Quel sera ton programme 2012 ?

- Trail des Citadelles le week-end de Pâques

- Terrasses du Lodévois fin avril

- La 6666 début juin

- Andorra trail ou Trail de Verbier début juillet

- UTMB® fin août

- Endurance ultra trail des Templiers fin octobre

- Peut-être la Transmartinique ?

Mais tout ça est très flexible, cela dépend surtout de l’état de la carcasse.

3) Tu as gagné la 6666 Occitane en 2011, dans des conditions météo exécrables. Tu viens avec quelles envies ?

Courir par une belle nuit étoilée !

Plus sérieusement quand on a déjà gagné, forcement on espère faire aussi bien, et j’aimerais finir dans l’état de fraîcheur de l’an dernier ; plus ça allait et mieux j’étais.

4) La 6666 Occitane est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Pas vraiment, mais j’ai le parcours dans la tête et sur un mini roadbook dans la poche et je fonctionne de ravitos en ravitos ; pour les allures c’est un peu au feeling selon la concurrence mais je me dis que la course ne commence réellement qu’à Lamalou.

5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

L’an dernier sur la 6666, en début de course, entre Faugères et le Tantajo j’étais avec un petit groupe puis j’ai accéléré et je me suis retrouvée seule dans la montée vers la Coquillade ;  j’étais super bien, euphorique, il commençait à pleuvoir et puis le sentier s’est rétréci de plus en plus pour finir dans les broussailles. Panique à bord, à vendanger à droite à gauche pour retrouver une sente et là rien !Je me suis dit merde, ça fait 10 minutes que t’as pas vu un balisage ! Re-panique à bord, cap en sens inverse dans la pampa comme une dingue pour enfin apercevoir quelques lucioles humaines. Bilan une grosse frayeur et 30 mn de course en plus.

6) Ta plus belle émotion sur un trail ?

Le ¼ d’heure qui précède le départ d’un ultra, où tout le monde est réuni en toute modestie quelque soit l’âge et le niveau ; mais où tous on a une lueur intérieure de folie et de détermination.

7) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

- Vigilance sur le balisage donc ;

- prendre du temps sans en perdre aux ravitos (beaucoup de coureurs y passent trop de temps, pour ma part je vais à l’essentiel : boissons chaudes, réapprovisionnement, quelques mots ... sinon je sors de la course) ;

- sur un ultra l’aspect mental reste essentiel, c’est fou ce que les neurones ramassent ; comme le dit le grand Kilian cela reste une introspection.

Rappel de palmarès :

- Championne de France de Triathlon (longue distance) en 1997, Membre de l’équipe de France de 1995 à 1997.

- Raid : 3ème du Raid Gauloises en 2001 (Vietnam) et 2003 (Kirghizistan), participation à une trentaine de X-Raid Séries de 2001 à 2006 avec l’équipe ERTIPS.

- Trail : 1ère Piste des Seigneurs 2009, 1ère trail des Citadelles et Endurance trail 2010, 1ère 6666 et Lozère trail 2011. 2012 : 1ère trail des Citadelles

Sébastien BUFFARD

L'ultra trail, Sébastien BUFFARD en a très vite maîtrisé les ficelles afin d'en faire une belle corde à son arc. Sera -t-il une des flêches de la 6666 Occitane ?

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

J'ai débuté le trail par quelques courses de montagne en Ariège. Au départ, je courais seulement l'été car je jouais au rugby le reste de l'année. IL y a 3 ans j'ai eu envie de m'y consacrer pleinement et rapidement les ultras m'ont attiré par leur côté découverte et dépassement de soi. J'aime la gestion de tous les paramètres qui rentrent en jeu sur ce type d'épreuve. Il y a tellement de choses que l'on peut améliorer : c'est vraiment passionnant!

2) Quel sera ton programme 2012 ?

Ma saison s'articule autour de 3 ultras, à savoir la 6666, l'UTMB et la Diagonale des fous. En plus je serais présent à l'Ardéchois et au Célestrail en Andorre.

3) Quelle raison t'a décidé à t'inscrire sur la 6666 Occitane ?

Tout d'abord, c'est une région que je ne connais pas et qui a l'air magnifique ; ensuite la date et la distance correspondaient avec mon programme et enfin l'organisation  a l'air très bonne : il suffit de fouiner sur le site internet pour s'en rendre compte!

4) La 6666 Occitane est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Je n'ai pas encore trop regardé le parcours en détail mais je crois savoir que le début est très roulant. j'essayerai donc de partir encore plus prudemment que d'habitude. Pour la suite , on verra !

5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager :

L'an dernier, sur l'UTMB® après le départ sous des trombes d'eau et dans le froid, j'ai eu la chance d'arriver au col de la Seigne au lever du jour. C'était un moment magique, hors du temps et la montagne saupoudrée de neige était d'une beauté incroyable.

6) Ta plus belle émotion sur un trail ?

Ce fut à l'arrivée du grand raid des Pyrénées. Je n'avais jamais terminé une épreuve aussi longue et cette 3ème place était tellement inespérée. J'ai eu la chance de partager cette joie avec mes proches qui m'avaient suivi toute la nuit : j'en garde un souvenir ému.

7) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

N'oublions pas dans les moments difficiles de la course que nous avons beaucoup de chance de pratiquer ce sport.

Rappel de palmarès : 3ème Grand raid des Pyrénées 2010. En 2011 3ème trail des Citadelles , 1er ultra andorra initiatic, 4ème endurance trail

Cécile DAQUIN

Avec quelques beaux ultra trails à son actif et une 3ème place au Grand Raid des Pyrénées, Cécile DAQUIN va prendre le départ de la 6666 Occitane avec une bonne expérience du long et technique, même si « on ne gère pas un 118 km comme un 160 ».

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

J’ai débuté le trail en 2006 en réalisant une reco de l’UTMB® en stage RAIDLIGHT® avec dans l’idée de faire la rando « tour du Monblanc »  en 4 jours plutôt qu’en 6 ou 7…et je me suis donc retrouvée avec un groupe qui préparait soit l’UTMB® soit la 1ère  édition de la CCC® et au bout de 2 jours j’ai bien vu que c’était un autre sport que le marathon ! Je suis allée fin août aux Chapieux pour attendre et encourager toute la nuit les « nouveaux » amis que j’avais rencontrés à la reco et je me suis dit que c’était bien une folie de faire ce genre de courses… sauf qu’en 2007… j’ai couru ma 1ère CCC® ! et depuis le virus ne m’a pas lâchée ! J’ai donc fait l’UTMB® en 2008, 2009…

2) Quel sera ton programme 2012 ?

2012 sera une année chargée car j’ai été tirée au sort sur l’UTMB® (alors que je pensais avoir mon dossard pour 2013 !), j’avais programmé de faire le 20ème  anniversaire du GRR. Donc cette année, il y a au programme : Occitane, Icetrail Tarentaise, UTMB® et GRR…

3) Quelle raison t'a décidée à t'inscrire sur la 6666 Occitane ?

Je me suis inscrite à la 6666 Occitane pour 2 raisons : tout d’abord, mes meilleurs amis du trail l’ont faite l’année dernière (Geneviève BARDON et Salvador SORIANO) et ensuite je suis venue depuis toute petite en Languedoc grâce à mes grands parents (à Carcassonne) et faire une course dans le coin de Béziers est une course de cœur pour moi.

4) La 6666 Occitane est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Stratégie de gestion ??? Habitant Bordeaux, donc terrain très plat à part quelques coteaux « viticoles », je m’entraîne toutes les 3 semaines environ, au Pays Basque sur les parcours de l’EUSKAL TRAIL à Baïgorry. Les terrains sont techniques en général donc cela ne devrait pas trop me gêner, même si je pense que l’Occitane est beaucoup plus « caillouteuse ».

5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

Anecdote ? Malheureusement, rien ne me vient à l’instant. Je pars très souvent seule avec ma musique pour mes sorties longues et il y a toujours un moment où je me dis : je suis en montagne, avec une bonne musique, à pratiquer ce que j’adore… et tous les efforts de l’instant vont servir au prochain Ultra… donc en général, cela me redonne une pêche terrible.  Sur l’Euskal, je suis en général beaucoup mieux le 2ème  jour...donc nous verrons… J’essaie d’être régulière, je m’arrête très peu aux ravitos, par contre c’est un format kilométrique que je n’ai jamais fait ! car j’ai couru des ultras 160kms (UTMB®, GRR, GRP ou encore MDS dans un autre genre), et ensuite des formats 2 fois 45kms comme l’Euskal mais pas des 100/110.

6) Ta plus belle émotion sur un trail ?

Ma plus belle émotion : incontestablement la première arrivée à l’UTMB® en 2008 dans un temps que je n’avais jamais imaginé réaliser pour le 1er ultra et ensuite ma 3ème  place fille sur le GRP : c’est totalement un miracle pour moi !!!

7) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

Profitez de l’instant, même en période de galère ; lorsque l’on n’avance plus, il y a toujours une descente après une montée !! Et n’enlevez jamais votre dossard pour abandonner sans avoir réfléchi très longuement…

Rappel de palmarès : (à quelques minutes près…)

UTMB® 2008 : 38h30

UTMB® 2009 : 39h50

GRP 2010 : 35h et des brouettes : 2ème  V1 et 3ème  féminine

GRR 2010 : 47h … un enfer

Et UTMB® 2011 : abandon à Martigny : souvenir terrible, qui n’est toujours pas « digéré »…

Voilà, j’espère que je n’ai pas été trop longue. Il me tarde d’être au 1er juin !

Oscar PEREZ LOPEZ

Un cœur de champion, le cœur sur la main, Oscar PEREZ LOPEZ se lance sur le Grand Raid Occitan. Le premier à avoir inscrit son nom sur la 6666 Occitane nous fait l’honneur de revenir.

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

Dans le monde du Trail j'ai commencé à courir il y a six ans ... bien que pas toujours avec la même régularité ; avec discipline et sérieusement les trois dernières années.

Quelle est ma motivation ? C'est une bonne question. Il y a des motivations externes, importantes, comme par exemple, entre autres, « remise de prix », connaître de nouveaux endroits ou l'appui d'un bon sponsor, cette année avec ALTECSPORT. Après il y a des motivations internes, plus intimes, celles que plaisir et accomplissement personnel me donnent. Tout cet ensemble de motivations stimulent mon dépassement personnel et la capacité de faire front à un projet fixé à très long terme : "se régaler en courant pendant beaucoup d'années, avec l'ambition unique, d'arriver peut-être, aux catégories vétérans". Je crois personnellement que, pour l'obtenir, il est nécessaire d’oublier les concepts et les calculs tant matériels que numériques. Parfois, dans le quotidien, il y a plus de raisons pour cesser de courir que pour continuer à le faire. Pour cela il est important se régaler avec l'ensemble d'un long projet! Voilà ce qui me motive.... J'espère y arriver!

2) Quel sera ton programme 2012 ?

Il sera très similaire à l'année dernière. Mon programme restera clairement fixé sur les mois d'été par des épreuves dans les Pyrénées et proches de chez moi. L'UTPMA (Trail Puy Ultra Mary Aurillac) peut-être comme une nouveauté et ma favorite la Ronde dels Cims, seront les plus marquantes. Août sera peut-être une transition, entre le repos actif et mon objectif principal de cette année, la Vallée d'Aosta et son Tor des Géants. Finir "la saison" en faisant une épreuve internationale pas déterminée encore, c'est mon intention si nos finances et la forme nous le permettent...

3) Quelle raison t'a décidé à t'inscrire sur le Grand Raid Occitan ?

C'est une épreuve qui n’a pas à rougir devant des "grandes alpines", pour lesquelles elle constitue une vraie préparation. Si de plus on ajoute un itinéraire de montagne, quelques profils généreux et le "bon faire" que j'ai vu à sa première édition, elle se convertit en rendez-vous difficile à éluder dans mon programme, parfaite pour réaliser le "premier test sérieux de la saison".

4) Le Grand Raid Occitan est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Dans ce type d’épreuves,  tant de facteurs interviennent qu’il est difficile de les gérer correctement. L'expérience te permet d'améliorer de nombreux aspects, et l'un d'eux est le "concept d'anticipation", primordiale et basique pour moi. Savoir lire le type de terrain, c'est un clair exemple d'anticipation. Par exemple, j'ai l'habitude de manger avant les passages techniques où par une satisfaction personnelle, attention au relief et dévotion serait impossible de le faire correctement. Dans les parties plus "ennuyeuses techniquement", j’aime bien gérer les questions physiques. Dans les plus "amusantes et techniques" gérer mes émotions. Logiquement, c'est une habitude ou une technique personnelle.

5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

Je me rappelle ma première participation à l'UTMB®, encore sans aucune expérience dans ce type d’épreuves. En montant vers Champex-Lac je suis resté sans forces. Le fameux "coup de barre" et ses sensations, jusque-là inconnus pour moi. Je suis arrivé finalement au contrôle, où Montse - ma femme - m'a beaucoup aidé pour la récupération physique et mentale, elle a même dû me faire manger. Je suis sorti de là en chancelant, mais je me suis remis et je suis finalement arrivé à Chamonix assez bien. Alors un autre participant s'est approché pour me féliciter, je me souviens parfaitement de ce moment : « Félicitacions !, il m'a dit. Je t'ai observé à Champex avec ta femme et cependant tu as fini très bien et avec un temps incroyable. Bravo ! Je n'aurais jamais parié sur toi. » Avec ça, je suis arrivé à la meilleure conclusion possible : on ne doit jamais abandonner nos espoirs.

6) Ta plus belle émotion sur un trail ?

Il y en a beaucoup. Je me rappelle particulièrement mon aventure "Benasque - Torla". J'ai décidé de relier ces deux villes  en mode "non-stop" et en autosuffisance totale. Je ne pouvais pas recevoir d'aide, tout le nécessaire était dans mon sac à dos… Avec un handicap supplémentaire : faire les sommets du pic de l’Aneto, Posets et Mont Perdu,  dans un temps inférieur à 24 heures (ce sont les trois sommets principaux des Pyrénées Espagnoles). C'était une expérience inoubliable, peut-être la plus dure que j’avais réalisée jusqu'alors par les conditions que la montagne présentait. Quand je suis arrivé à Torla, fin de l'aventure, il n'y avait pas arche d’arrivée, pas d’applaudissements, même pas un trophée symbolique. J'ai seulement trouvé le baiser et l'embrassade de ma femme, Montse.

7) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

Si tu commences le premier kilomètre en courant et le dernier tu le fais en marchant, il y a sûrement quelque chose que tu n'as pas bien géré. Mais ce n’est pas le plus important à côté des sensations que ce sport nous apporte.

Rappel de palmarès :

2009 : 2ème Gore Tex Transalpine Run (catégorie vétéran) ; 2ème Andorra Ultra Trail ; 2ème Trail du Vulcain ; 1er Grand Raid Dentelles Ventoux ; 1er Trail Blanch Font Romeu

2010 : 2ème   Ultra trail Guara-Somontano7ème   Trail du Sancy 2ème   Grand Raid des Pyrénées 5ème   Andorra Ultra Trail 1er       Canfranc-Canfranc1er       6666 Occitane 4ème   Trail des Citadelles 13ème Trail Blanc’h Vallé d’Ax

2011 :1er Els Bastion Skyrunning ;1er Grand Raid des Pyrénées ; 2ème Ultra Trail Aneto ; 2ème Ronda dels Cims ; 5ème Canfranc-Canfranc ;11ème Romeufontaine

2012 : 3ème Perimetral Javalambre ; 1er Ultra Trail les Fonts de Xerta ; 2ème Romeufontaine ; 4ème Trail des Citadelles

Sylvain COUCHAUD

Vainqueur de la 6666 Occitane 2011 version aquatique, Sylvain COUCHAUD, team New Balance, vient défendre son titre, et se verrait bien faire un tour à la Transmartinique !

Photo : Cyril BUSSAT

1) Tu t’es fait rapidement une place parmi les meilleurs ultra trailers ; c’est une passion qui t’es venue comment ?

C'est une passion que j'ai eue depuis tout petit. J'ai toujours aimé courir dans les bois de longs moments et j'ai juste ajouté un "dossard" à ma passion. Depuis l'âge de 6 ans, j'ai pratiqué plusieurs sports en compétition comme le basket et l'enduro (moto).

2) J’entends souvent dire que les coureurs de l’élite ont le temps de s’entraîner ; je pencherais plutôt pour « prennent le temps de s’entraîner ». Entre ta vie familiale et ton métier tu t’organises comment ?

C'est une très bonne question. C'est vrai que mes journées sont bien remplies. Comme pour tout sport de haut niveau, je passe beaucoup de temps à m'entraîner. Cela représente beaucoup de sacrifices. J'ai la chance d'avoir un patron conciliant. Je m'organise en fonction de mon planning d'entraînement, je sors 6 jours sur 7 et je cours les soirs après mon travail et ceci n'est pas toujours évident mais bon il faut savoir ce qu'on veut :) J'ai la chance d'avoir une famille qui est à 200 % derrière moi.

3) Comment as-tu vécu la 6666 Occitane 2011 et cette belle victoire ?

La 6666 était mon premier objectif de la saison 2011. Il s'agit du premier ultra que je gagne et ce fut un grand moment d'émotion. Malgré les conditions climatiques, ce fut une belle course. J'ai apprécié le parcours.

4) Connaissant le terrain, excepté la longue montée du Montahut déviée l’an passé, quels conseils de gestion donnerais-tu aux nouveaux participants ?

C'est un ultra exigeant. Je conseillerais aux concurrents de bien gérer leureffort jusqu'à Lamalou car les difficultés commencent à ce niveau-là.

5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

Il y en a beaucoup depuis deux ans que je cours. Je retiens surtout les rencontres faites avec toutes sortes de personnes.

6) Ta plus belle émotion sur un trail ?

Ma plus belle émotion, c'est lorsque je monte sur un podium car je m'entraîne dur pour celà, et quand je vois toute ma famille à l'arrivée heureuse de me voir gagner une course.

7) Un petit message que tu voudrais passer aux autres coureurs ?

Un conseil serait celui de se faire plaisir dans ce qu'on fait et de toujours croire en ses rêves et objectifs, que ce soit de gagner ou de finir un ultra.

Rappel de palmarès :

2011 : vainqueur au trail de Mirmande et de la 6666 Occitane

deuxième de l'ultra des Templiers

troisième de l'ultra du Sancy

qualification pour les championnats de France de 10 Kms.

Olivier TRIBONDEAU

Passionné de trail, Olivier TRIBONDEAU court et fait courir les trailers avec sa redoutable Montagn'hard. Avec le plaisir comme carburant, il vient découvrir le long parcours du Grand Raid Occitan.

1) L'époque où l'Olivier TRIBONDEAU était encore sédentaire remonte à quand, car elle a bien existé n'est-ce pas ? Et d'un coup, c'est le grand saut ?

Novembre 2004 je pèse 112kg et je ne cours jamais, il me reste de vagues souvenirs de randonnées en montagne et de petits footings modestes, quand mon adjoint de l'époque me parle d'une coursette qui fait le tour du Mont-Blanc et de ce fait passe à portée de vue de mon chalet de St Nicolas de Véroce. Ni une ni deux, cette course est faite pour moi. Je m'y inscris et commence mon régime avant de me mettre à courir. Le virus est installé dans mon organisme... ;-)

2) Donc une nouvelle aire commence, la Tribondeaunienne, tu te mets à courir sans retenue, puis tu organises pour les autres la Montagn'harde ; où puises-tu cette énergie ?

Depuis, 10 à 13 ultras par an et depuis 4 ans, la Montagn'hard. Tout cela pour le plaisir et uniquement le plaisir. Plaisir d'être en montagne, plaisir de l'effort, plaisir du dépassement, plaisir de l'introspection et plaisir des rencontres. Avec le plaisir, l'énergie vient toute seule.

3) Finisher de la 6666 Occitane, comment as-tu vécu cette aventure ?

Première 6666 : finisher dans la douleur. Ultra de reprise après de longs mois de galère suite à ménisectomie et à blessures (aponévrosite plantaire pour la plus pénible). Je peine dès le début à 500/600 m/h!! Les pieds me brûlent sur le dernier tiers. Seule la présence de la famille me convainc de finir. Finalement bien content de m'en être sorti sur ce très beau parcours !

4) Qu'est-ce qui t'a séduit pour t'inscrire sur le Grand Raid Occitan, à part le fait que je t'inscrivais sur un déca ironman si tu ne venais pas ?

J'aime bien les premières, j'aime bien le long, j'aime bien le sud, et je t'aime bien toi! ;-) C'est un peu suicidaire, car je n'aime pas bien la grosse chaleur pour courir (cf le Verdon que je n'ai jamais pu finir!)

5) La camaraderie, la récompense de l'effort par un panorama, les émotions progressives, la réussite après les doutes, se retrouvent dans nos ultra aventures, peux-tu partager avec nous quelques uns de tes moments forts ?

Pouffff! Que de choses à dire!! En premier lieu, je citerais les franchissements de la ligne d'arrivée de l'UTMB®, tout le temps en famille avec une larme à l'oeil. Toujours sur l'UTMB®, les nombreux messages de soutien des amis et de ma famille qui font monter les frissons.

Le TOE 2011: avec des sensations incroyables: 1000m/h sur les montées du deuxième jour, 2 descentes splendides partagées avec un partenaire d'occasion. Le monde est à moi!! Quel plaisir de voir le corps répondre aisni aux sollicitations pourtant extrêmes!

Le lever de soleil sur une mer de nuages au sommet du piton de la fournaise suivi de la traversée hors du temps de la plaine des sables.

L'incroyable solidarité qui nous anime, Stéphane, Manu et moi sur la Transpyrénéenne 2008, la beauté du paysage au pic du midi d'Ossau et l'incroyable étape des 4ème et 5ème jours, au bout de nous-mêmes, avec un moral indestructible malgré les épreuves. Encore un moment hors du temps ...

Les regards, les pleurs, les embrassades des coureurs exténués et émerveillés à l'arrivée de la Montagn'hard, coureurs que je me fais une obligation et un plaisir d'accueillir en personne....

L'énorme émotion quand j'accueille Alice à l'arrivée de la CCC puis de la Diagonale et lors de son podium à la Montagn'hard 60.

Tu en veux d'autres? ;-))

6) As tu des projets en trail ?

Projets de l'année: un beau triplé GRO, UTMB®, GRR

En tant qu'organisateur: un projet de parcours dément sous le coude (pour un anniversaire de la Montagn'hard?)

Pour les années à venir : trails lointains (Népal, Patagonie, Afrique du Sud, ...)

7) Un message que tu voudrais lancer aux coureurs ?

La volonté peut faire des miracles, mais ne pas oublier le plaisir, un formidable moteur ...

8) Ton palmarès

9ème au Trail du viaduc des Fauvettes 2011; 229 ème à l'UTMB® 2008 (32h52), 4 fois finisher ; 28ème au TOE 2011

Claire RIMBAULT

1) Tu as débuté le trail à quelle occasion, et quelle est ta motivation à continuer ?

J'ai commencé sur des trails locaux, tout en continuant vélo, VTT, c.o., raids. L'ultra m'attire beaucoup mais puise beaucoup dans les ressources mentales. J'en programme un par an maxi.

2) Quel sera ton programme 2012 ?

Le grand raid occitan est mon principal objectif cette année en trail.

Il y aura également des Raids (Le Raid Cahors Lot Aventure, L'avalonnais, L'Aventure Aveyronnaise), des courses d'orientation et des défis en off...

3) Quelle raison t'a décidée à t'inscrire sur le Grand Raid Occitan ?

Un ami qui a participé à la 6666 l'an passé et qui avait des étoiles dans les yeux en me parlant des paysages...

4) Le Grand Raid Occitan est un ultra aux terrains autant variés qu'exigeants, as-tu une stratégie de gestion ?

Essayer d'anticiper et de prévoir les aléas pour essayer d'y faire face avec l'objectif de terminer le mieux possible, physiquement et mentalement. Et surtout apprécier le parcours, qui m'attire beaucoup. Je ne suis pas une acro de la performance à tout prix.

5) Une anecdote sur une sortie trail que tu voudrais partager ?

La semaine dernière, lors d'une sortie en montagne : un vrai nez à nez avec un chamois, aussi surpris que moi ! C'est toujours un réel plaisir de découvrir l'évolution de la faune et de la flore au fil des saisons, j'y suis très attentive.

6) Ta plus belle émotion sur un trail ?

J'aime particulièrement courir la nuit.

Je me souviens atteindre le sommet du Coma Pedrosa lors de l'Andorra Ultra Trail en Juillet 2011 en pleine nuit, plein vent et ces 2 musiciens qui étaient là juste pour nous, à plus de 2900m d'altitude... Magique !

L'arrivée de l'UTMB®, la traversée des rues de Chamonix et l'arche qui apparaît enfin : j'en ai pleuré de joie.

7) Un petit message que tu voudrais passer aux autres concurrents :

Petit clin d'oeil à beau-papa qui me répète avant chaque course : "ce qui compte, c'est de se faire plaisir !".

Rappel de palmarès :

Drayes du Vercors 2008 3°F ; Tour du beaufortain 2008 3°F ; UTMB® 2009 66°F ; U3T 2010 1°F ; Nuit des Ruthènes 2011 1°F ; Trail des piqueurs 2011 1°F ; Aravis Trail 2011 5°F sur les 3 courses ; Andorra Ultra Trail (mitic) 2011 4°F